Institut de Pathologie et de Génétique a.s.b.l.

Complément de l’histopathologie, la cytologie étudie des cellules isolées généralement sous forme de frottis. La majeure partie des analyses effectuées (90 %) concerne l’examen de cellules du col utérin. Le dépistage du cancer qui y est lié confère aux laboratoires de cytologie un rôle essentiel dans l’identification précoce de la maladie, prélude à un traitement efficace ensuite.

www-cyto1 www-cyto2
 

Le principe de la méthode cytologique consiste en la comparaison de l’image observée au microscope optique avec l’image normale, mémorisée par le cytotechnicien. Celui-ci constate, alors, soit une similitude des images (frottis normal) soit une discordance (frottis suspect) qu’il doit analyser en détail. La méthode demande donc à ceux qui la pratiquent rigueur et compétences régulièrement mises à jour ainsi que des qualités morales et professionnelles qui garantissent la qualité du travail.

Informations pratiques:

à caractère médical : Dr M.-R. Culot – Husson
à caractère technique : Mme A. Coppin

Frottis gynécologiques (col, endocol, endomètre, vagin)

Prélèvement : 6 semaines après grossesse, 3 mois après radiothérapie, laser, conisation.

Frottis conventionnel

- Exocol : effectuer avec la spatule d’Ayre une rotation complète de 360° sur la surface du col;
- Endocol : brossage avec cytobrush à combiner avec la spatule.

Prélèvement en milieu liquide (ThinPrep)

- Col (+endocol) : prélèvement à la cervexbrush : effectuer une rotation de 180° sur le col, plonger la cervexbrush dans le liquide, écraser la brosse dans le fond du flacon et la secouer pour détacher les cellules; le prélèvement par cytobrush endocervicale peut être mis dans le même flacon.

Endomètre

Prélèvement par «endopap sampler» ou «pipelle de Cornier» ou en milieu liquide.

Vulve

Scrapping à la spatule
Le délai de réponse est de 8 jours (*).

(*) Le délai précisé est le délai moyen d’obtention du résultat de l’analyse exprimé en jours.

Typage HPV sur matériel cytologique

- Le typage HPV peut se faire sur l’échantillon prélevé en milieu liquide (ThinPrep)
(Un seul prélèvement suffit à assurer toutes les analyses : recherche de cellules néoplasiques, typage HPV, Chlamydia).

- Le typage HPV peut se faire sur un prélèvement à la cytobrush qu’on rince ensuite dans du sérum physiologique (1 ml).
Envoyer le tube au laboratoire. Se conserve à température ambiante.

Cytologie mammaire

Ponction

Nodule solide :
-prélèvement multidirectionnel avec aiguille 22-25 G.
-Etalement sur lame sans écraser.
-Rinçage de la seringue et de l’aiguille dans de l’alcool à 50 %. Le liquide est envoyé au laboratoire pour centrifugation

Kyste :
le liquide peut être envoyé tel quel (délai 12h) ou mélangé à un volume égal d’alcool.

Bien indiquer la localisation des prélèvements.

Ecoulement mamelonnaire

Etalement direct sur 2-3 lames en «épuisant» la sécrétion.

Grattage mamelonnaire

Pour recherche de maladie de Paget.

Ponction de nodules palpables ou sous contrôle échographique

 

Technique

-Ponction multidirectionnelle à l’aiguille de 22-25 G;
-Etalement immédiat sans écraser, entre deux lames, en un seul passage;
-Fixation immédiate ou séchage à l’air;
-Rinçage de la seringue et de l’aiguille dans l’alcool à 50 %.

Remarques

Thyroïde : aspiration réduite, risque de prélèvement hémorragique.
Ganglion : faire de préférence des étalements fixés et des étalements séchés à l’air.
Pancréas : (sous écho-endoscopie) : étalement conventionnel ou prélèvement en milieu liquide (ThinPrep).

Ponction d’ovaire

 

Tumeur solide

Traiter comme les ponctions de nodules : étalement immédiat, fixation ou séchage à l’air, rinçage de la seringue et l’aiguille dans l’alcool à 50 %.

Kyste

Mélanger le liquide ponctionné avec une quantité équivalente d’alcool.

Épanchements des séreuses (liquide pleural, péricarde, ascite)

Le liquide doit être traité rapidement après le prélèvement ou être fixé dans un volume équivalent d’alcool à 50 %.
Il faut éviter de laisser traîner le liquide à température ambiante et ne pas utiliser les collections de drainage où les cellules sont lysées.

Urines

Les urines peuvent être prélevées à la miction ou par cathétérisme vésical (indiquer le mode de prélèvement qui modifie la cellularité et l’interprétation).
Les urines doivent être aussi fraîches que possible. Eviter les premières urines du matin et les collections urinaires de 24h, la stagnation du liquide entraînant la lyse des cellules.
Préférer les urines prélevées après un petit exercice (marche par exemple). Un volume de 30 à 100 ml suffit, à mélanger instantanément à un volume égal d’alcool (50-70 %).

Tractus respiratoire

 

Aspiration bronchique

Fixation immédiate nécessaire, dans un volume équivalent d’alcool à 50-70 %.

Brossage bronchique

Matériel très fragile, à fixer très rapidement à la laque ou dans un flacon d’alcool.
Rouler la brosse sur la ou les lames rapidement et délicatement pour ne pas déformer les cellules.
On peut aussi couper l’extrémité de la brosse et la plonger dans un flacon d’alcool à 50 %.

Lavage bronchoalvéolaire (BAL)

La première fraction réaspirée correspond au lavage des bronches, les suivantes ramènent du matériel alvéolaire. L’idéal est de l’adresser frais sur glace au laboratoire.
Cette méthode seule permet toutes les colorations spéciales et l’immunochimie.
Si le transport immédiat est impossible, mélanger à une quantité équivalente d’alcool.

Ponction transthoracique

Traiter comme les ponctions de nodules.
Matériel très fragile.

Liquide céphalo-rachidien

Un ou deux ml suffisent. Ce type de prélèvement est à transmettre très rapidement, le matériel cellulaire étant très fragile. L’idéal est de le centrifuger dans les minutes qui suivent la ponction.
Sinon fixer dans un volume équivalent d’alcool.

Evènements

Offres d'emploi

Nos partenaires